• Rédaction La Plume

Résumé de la conférence de Karima Mondon à l'école la plume sur l'éducation, le meilleur Hér


conference2.jpg

En France, l’école n’est pas obligatoire. L’instruction oui. Elle peut se poursuivre à l’école, à la maison, dans les écoles dîtes « libres », privées… Selon Karima MONDON, l’objectif principal, lorsqu’on ouvre une école musulmane, n’est pas d’apprendre l’arabe et la religion à nos enfants. C’est avant tout la préservation de la Fitra, qui est essentielle et doit être l’objectif prioritaire. Cela devrait être la base. Car on n’ouvre pas une école pour rendre les enfants musulmans. Ils le sont déjà. Nous devons maintenir nos enfants dans l’Islam, comme des bergers. Leur prime nature doit être préservée. Et ce, en donnant leurs Droits aux enfants.

L’objectif principal de l'éducation est avant tout la préservation de la Fitra, qui est essentielle et doit être l’objectif prioritaire

Sahl Ibn S’ad (raa) a rapporté que l’on avait apporté à boire au Messager de Dieu (saws), et qu’il avait alors bu. A sa droite, il y avait un enfant et, à sa gauche, des hommes âgés. Il avait alors demandé à l’enfant :

Me permets-tu de servir ceux-là ? A quoi l’enfant avait répondu :

Oh ! Certes non, par Dieu ! Quand il s’agit de toi, je ne céderai ma priorité à personne ! Alors le Messager de Dieu (saws) lui avait remis la coupe en main » [ Rapporté par El Bokhari et Moslem ]

Le prophète a demandé à l’enfant, combien d’entre nous l’aurait fait ? Il se conforme ensuite à la demande de l’enfant ! Il a ainsi préservé sa prime nature. Sans injustice

Le prophète a demandé à l’enfant, combien d’entre nous l’aurait fait ? Il se conforme ensuite à la demande de l’enfant ! Il a ainsi préservé sa prime nature. Sans injustice. Car l’enfant est une amana, ce qui signifie que c’est un prêt aux parents. A l’école, l’enfant est une double amana, car en plus du prêt aux parents, c’est un prêt également à l’enseignant.

Allah nous a donné un livre, ainsi qu’un modèle. Les enfants ont également besoin de modèles, ils ont besoin que les personnes qui leur enseignent soit des modèles. Ne pas être en retard, ne pas mentir… Que ce soit dans le contexte de l’école ou du foyer. Car les absorptions phénoménales de l’enfant à cet âge conditionne la manière dont il se construit. C’est une façon d’être. L’enseignant doit être ce qu’il enseigne pour que ça marche. Et attention à l’hypocrisie.

L’enseignant doit être ce qu’il enseigne pour que ça marche. Et attention à l’hypocrisie.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit :

« Trois choses si elles sont chez une personnes alors c’est un hypocrite même si il jeûne, prie, fait le hajj et la omra et dit ‘Je suis certes musulman’ : lorsqu’il parle il ment, lorsqu’il promet il ne tient pas sa promesse et lorsqu’on lui confie un dépôt il trahit »

(Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2938)

Il faut respecter les bases afin d’être un modèle vivant pour les enfants. D’ailleurs, les enseignants doivent être d’avantage choisis en fonction de leur capacité à s’intégrer dans un projet tel que celui ci, qu’en fonction de leurs diplômes. Une lacune en mathématiques peut être compensée, par contre un manquement en terme de comportement risque d’être véritablement problématique. Et sachez que tous ces non dits et sous entendus sont indirectement enseignés aux enfants, qui absorbent tout.

Les projets pédagogiques peuvent être envisagés et montés une fois l’équipe adéquate rassemblée pour ce projet éthique et spirituellement musulman. Un projet pédagogique qui doit être ouvert à l’humanité, à tous les enfants.

Le résultat n’appartient qu’à Allah, nous ne sommes responsables que des moyens utilisés

Le résultat n’appartient qu’à Allah, nous ne sommes responsables que des moyens utilisés. Mais quels résultats attendons-nous ? Ce n’est pas cela le plus important. Les moyens sont l’outil principale. La violence, le chantage affectif n’apprendra rien d’autres à nos enfants que la raison du plus fort. Même si certains enfants sont les plus polis et les meilleurs récitateurs de Coran. Car les enfants doivent être des Corans vivants, et non des machines à qui l’on a fait ingurgiter des sourates entières. Pour que nos enfants soient des Coran vivants, il faut préserver leur prime nature. Que chaque verset fasse corps dans leur cœur.

La sociabilité se trouve dans un groupe, permet de donner son du, d’écouter

La sociabilité se trouve dans un groupe, permet de donner son du, d’écouter… Apprendre aux enfants qu’après s’être acquitté de ses devoirs, nous avons des droits aussi. Les pédagogies nouvelles s’appellent ainsi car sont en perpétuelle recherche de sens. En Islam, cela prend tout son sens, car pour s’améliorer soi-même, c’est une éternelle remise en cause. Personne n’a la réponse à tout, et l’éducateur doit faire ce qu’il peut avec le temps, les enfants et les outils dont il dispose. Les enfants sont acteurs dans la pédagogie Montessori, à travers la manipulation sensorielle, et la réflexion. Ces pédagogies ne sont que des outils. S’ils sont utilisés à des fins de performance, ils ne servent à rien.

D’après Karima Mondon, ces pédagogies alternatives sont les outils les plus islamiques existants

D’après Karima Mondon, ces pédagogies alternatives sont les outils les plus islamiques existants, en terme de respect de l’enfant, de sa prime nature. L’enfant vient comme il est, et il reste lui même. Il doit devenir un adulte, et non un élève. On ne le transforme pas, on l’accompagne. « Tu ne changera donc jamais« , oui… c’est une réalité, il n’est pas question de transformer l’enfant mais de l’accompagner. La réussite n’est qu’un moyen, et non une fin. Les enfants doivent être utiles, et non être perdus.

100 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout